• [Critique] Under The Skin




    Titre
    : Under The Skin

    Réalisateur : Jonathan Glazer
    Année : 2014
    Avec : Scarlett Johansson
    Genre : Fantastique, Drame, SF
    Pays d'Origine : Royaume-Uni, USA, Suisse
    Durée : 1h45 environ


    Il est difficile de parler de Under The Skin sans aborder, à un moment ou à un autre, son synopsis. En lisant les diverses réactions sur le net, beaucoup semblent ne pas avoir compris le film et il est vrai que, vendu comme il l'est, on pouvait s'attendre à autre chose. Donc non, Under The Skin n'est pas une version de Alien avec Scarlett Johansson à la place du monstre, et oui c'est un film à la limite de l'experimental, très lent, et dont l'exposition médiatique ne tient qu'à la présence de la star sur l'affiche. Mais sinon, c'est aussi bel et bien l'histoire d'un extraterrestre venu sur Terre, séduisant ses futures victimes pour ensuite les tuer.



    On pourrait commencer par faire un rapprochement amusant avec Cosmopolis de Cronenberg, qui avait attiré en salles un public attiré par Robert Pattinson et qui s'était retrouvé face à une oeuvre relativement hermétique et au rythme loin d'être trépidant. Ce qui avait provoqué des réactions de haine assez amusantes envers le film (on a aussi le droit de ne pas aimer et de ne pas être fan de Twilight !), comme on peut parfois en voir là avec Under The Skin (dont le trailer est cependant bien plus honnête que celui de Cosmopolis). Under The Skin est un film contemplatif, où les dialogues doivent pouvoir se compter avec les doigts, en effet. Il n'est cependant pas interdit d'être happé dès le début par la bande-son ambiante de Mica Levi et ses cordes angoissantes, ni d'admirer la beauté des plans. Aux ténèbres des scènes cauchemardesques où les victimes sont prises au piège succèdent de suberbes visions de la nature écossaise en hiver, froide et sauvage (dont une scène particulièrement cruelle sur une plage). Car au-delà du fantastique, le film est très ancré dans la réalité, en particulier celle de la classe ouvrière de Glasgow, où l'alien cherche ses proies : des pauvres types un peu looser, pas très beaux, voire difforme lors d'un des passages les plus réussis du film. On pourrait même s'amuser de voir Scarlett Johansson se recracher dessus une part de gâteau, ou dresser mentalement la liste des critères recherchés sur ses proies au fur et à mesure d'un des rares dialogues. Cependant le film n'est pas exempt de défaut : la démarche peut inévitablement avoir l'air prétentieuse, et le trip n'est peut-être pas assez cauchemardesque non plus pour en ressortir réellement chamboulé (il faut admettre que sans sa musique, Under The Skin perd énormément de son pouvoir hypnotique). Et puis, quand même, c'est long. Ce qui n'est pas un problème si on entre dans le film, mais dans le cas contraire l'expérience peut tourner à l'ennui le plus complet : oui, 1h40 quasi muettes où les plans sont longs, souvent fixes ça peut être difficile, surtout si on n'a rien compris au film. 

    Under The Skin est une nouvelle preuve que parfois, se renseigner avant d'aller voir un film ça peut aider. Tenez, il serait intéressant de savoir quel pourcentage de gens l'ayant vu l'ont vu pour voir la star sur l'affiche, qui a parfois du mal à garder ses habits? L'élégance de la mise en scène de Jonathan Glazer est certainement moins vendeuse... Ces gens là savaient-ils qu'ils verraient aussi la quequette d'un mec difforme? Haha, bien fait pour eux. Sans la présence de Scarlett Johnasson, le film n'aurait probablement été remarqué que par un cercle d'initiés (c'est à dire très peu de gens), mais peut-être se serait-il moins fait allumer. Peu importe, Under The Skin, bien qu'inégal, est un voyage agréable hors de la réalité, et un travail plastique réussi. On ne peut pas en dire du même du fond, bien moins passionnant et bien plus réchauffé.

    Note finale : 7,5/10 


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :